Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de la Finance > Les Crédits > Crédit Immobilier > Avec un seul salaire, est-il possible de devenir propriétaire ?

Avec un seul salaire, est-il possible de devenir propriétaire ?

Avec un seul salaire, est-il possible de devenir propriétaire ?

Il n’y a aucun texte de loi qui précise qu’il est interdit de faire un crédit immobilier avec un seul salaire. Cela signifie qu’il est possible de se lancer dans un tel projet même en étant célibataire ou en ayant un conjoint sans revenu. Il faudra tout simplement respecter un certain nombre de critères pour que la demande aboutisse à une validation de la banque.

Crédit avec un seul salaire : les différents cas

En règle générale, un crédit immobilier se souscrit à deux par un couple. Mais il arrive qu’il n’y ait qu’une seule personne qui puisse assumer cette charge. C’est le cas des foyers monoparentaux. Le fait de souscrire seul passe aussi par le fait qu’il n’y a qu’un seul salaire dans le couple. En dépit de cette situation, tous les revenus entrants dans le foyer doivent faire l’objet d’une déclaration. La demande de prêt avec un salaire unique a plus de chances de passer si l’autre conjoint dispose d’indemnités potentielles qu’il est en mesure de justifier. Enfin, une autre configuration possible est que les deux conjoints sont salariés, mais pour une raison ou une autre, le prêt ne va être assumé que par un seul partenaire. Même dans ce contexte, il faut savoir que conformément à l’article 220 du Code civil relevant de la solidarité du conjoint, les revenus de l’autre seront toujours pris en compte par l’organisme financier en cas de pacs ou de mariage.

Souscrire seul à un crédit immobilier : la capacité d’emprunt

Emprunter seul ne pose aucun problème tant que l’emprunteur est en mesure d’afficher une capacité d’emprunt acceptable c’est-à-dire la somme qu’il a la possibilité de demander auprès de la banque en fonction de ses rentrées d’argent et de son apport personnel. Cette capacité d’emprunt est étroitement liée à la capacité de remboursement autrement dit, le montant qu’il est possible de rembourser mensuellement sans finir par avoir des problèmes d’argent. Lors de l’adhésion à un prêt, le critère le plus important pris en compte par la banque concerne le taux d’endettement. Les mensualités ne devront pas dépasser le tiers des revenus pour éviter d’être pris à la gorge par ses dettes. En même temps, le reste à vivre ou l’argent qui reste tous les mois après avoir payé les crédits entre aussi en ligne de compte. Il doit être assez suffisant pour payer les dépenses courantes comme l’alimentation, le transport, les vêtements ou les loisirs.

La stabilité professionnelle

Avoir un contrat de travail sécurisé représente la condition sine qua non pour pouvoir emprunter seul. C’est pourquoi les CDI ou les agents de la fonction publique ont toutes leurs chances. Ce qui n’est pas forcément le cas des intermittents, des CDD ou même des auto-entrepreneurs. Emprunter seul devient assez délicat, car les risques de non-paiement sont beaucoup trop élevés. Il s’agit là de la situation la plus appréhendée par les banques. Et même si elles acceptent de prendre le risque, elles vont appliquer un taux d’intérêt assez élevé, qui réduit finalement l’intérêt de l’opération. À noter qu’à part le salaire, la banque prend en compte d’autres revenus comme les loyers issus des investissements locatifs. En revanche, ces derniers ne sont comptabilisés qu’à hauteur de 70% à cause des éventuels impayés ou des vacances locatives.

Un apport personnel conséquent

Fournir un apport personnel élevé constitue un autre critère clé permettant d’obtenir un prêt immobilier. En général, le coût de cette contribution financière est de l’ordre de 10% du montant total de l’emprunt. La somme permettra de payer les frais de notaire, les frais de dossier, les frais de garanties et autres dépenses annexes. Il est préférable que l’apport soit issu d’une épargne, car en mettant de l’argent de côté, le souscripteur montre qu’il est réellement capable de rembourser sa dette. Toutefois, sans épargne, l’apport peut aussi provenir d’une donation, d’un héritage, de la vente d’un bien, d’un prêt familial, etc.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Dossiers similaires

  • Frais de notaire compris dans le prêt immobilier Frais de notaire compris dans le prêt immobilier Dans le cadre d’une transaction immobilière, les frais de notaire représentent une grande part du coût du projet. Pouvant s’élever jusqu’à 10% du montant total du financement, ces frais...
  • Prêt immobilier quand on est déjà propriétaire Prêt immobilier quand on est déjà propriétaire De nombreux emprunteurs souhaitent se lancer dans un deuxième achat immobilier, que ce soit pour investir dans des logements locatifs ou acquérir une résidence secondaire.Comparateur Crédit...