Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de la Finance > Les Crédits > Crédit Immobilier > Comment faire quand son crédit immobilier est refusé par sa banque ?

Comment faire quand son crédit immobilier est refusé par sa banque ?

Comment faire quand son crédit immobilier est refusé par sa banque ?

L’obtention d’un crédit immobilier n’est pas automatique. Bien au contraire, l’emprunteur est soumis à un très grand nombre de conditions avant d’accéder au Graal. Assurance emprunteur, taux d’endettement, reste à vivre, découverts bancaires, situation professionnelle précaire… Quels sont les facteurs qui peuvent expliquer le refus de crédit immobilier ? Quelles sont les solutions pour convaincre les banques d’emprunteur ? Réponses.

Les motifs de refus de crédit immobilier

Hélas, l’accès à la propriété n’est pas un droit. Seuls les profils jugés comme étant les plus solvables ont la chance de concrétiser leur projet. Toutefois, les personnes qui ont essuyé un refus de la part des banques ont aussi des solutions à portée de main. Mais avant de réfléchir aux nouveaux moyens d’obtenir le prêt, se concentrer sur les raisons qui ont poussé les banques à recaler le dossier est la priorité. Cette décision peut découler de plusieurs motifs, à commencer par la gestion des finances du souscripteur. Au moment d’étudier le dossier, la banque épluche les comptes de son client. En cas de découverts récurrents, elle aura tendance à se montrer réticente, car elle estime qu’il peut avoir du mal à rembourser correctement son emprunt. La situation est pire en cas de défauts de paiement.

Par ailleurs, un des critères les plus importants pour avoir un prêt immobilier concerne le taux d’endettement. Si les futures mensualités excèdent le tiers des revenus, les chances s’amenuisent. En effet, la banque estime que l’achat du bien immobilier risque d’entraîner le ménage dans une situation de surendettement, car il n’a pas les moyens nécessaires pour honorer correctement ses mensualités. Par contre, en prouvant que le reste à vivre est suffisant malgré un taux d’endettement supérieur, l’emprunteur peut faire pencher la balance en sa faveur.

Parfois, la situation professionnelle constitue aussi un critère rédhibitoire au prêt immobilier. Toujours garder en tête qu’avant de prêter, une banque doit être sûre de récupérer son argent. Or, faire confiance à un emprunteur intérimaire, qui est en CDD ou qui a un contrat de travail précaire constitue un risque qu’elle n’est pas prête de prendre. C’est pourquoi ce sont souvent les demandes des CDI ou des fonctionnaires qui ont tendance à aboutir.

Le refus de l’assurance emprunteur

Le blocage ne vient pas nécessairement de la banque, mais peut aussi être issu de l’assurance emprunteur. Pourtant, sans cette assurance, impossible d’envisager un emprunt bancaire. C’est en quelque sorte un cercle vicieux. Une compagnie d’assurance peut refuser de couvrir un souscripteur pratiquant un sport à risque, souffrant de maladie, ayant des antécédents graves de santé, exerçant un métier dangereux ou victime d’un accident. Néanmoins, il existe des solutions pour outrepasser cette difficulté comme souscrire auprès d’une autre compagnie d’assurance. Il existe des assureurs qui se spécialisent dans la couverture des personnes aux antécédents médicaux. Certes, les tarifs des cotisations sont plus élevés que pour une assurance emprunteur classique, mais au moins ce facteur ne va plus entraver le projet immobilier. Les personnes qui n’ont pas réussi à s’assurer peuvent également s’en référer à la convention AERAS qui simplifie l’accès à l’assurance emprunteur.

Quelles sont les solutions pour obtenir un emprunt immobilier ?

Se faire recaler par une banque ne veut pas dire que les autres établissements fermeront aussi leurs portes. D’où l’importance de déposer le dossier de demande de prêts auprès d’autres organismes afin de les mettre en concurrence. Il ne faut pas hésiter à effectuer une comparaison des offres et à se rendre directement auprès des banques pour défendre le projet.

Tenter sa chance ailleurs est une bonne chose, mais parfois, il est également nécessaire de revoir le plan de financement. Si le bien s’avère trop onéreux et qu’il est hors budget, il est conseillé d’augmenter par exemple la durée de remboursement afin d’obtenir un montant plus élevé tout en maîtrisant le coût des mensualités et le taux d’endettement. Effectuer des simulations en ligne permettra de savoir si cette méthode est réellement rentable ou non.

Sinon, il est également de faire appel aux services d’un courtier en prêt immobilier afin de bénéficier de conseils et d’un accompagnement personnalisé assurant la réussite de la demande. Ce professionnel possède l’expertise et les prérogatives nécessaires pour dénicher des conditions d’emprunt favorables.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Dossiers similaires

  • Prêt immobilier en union libre : explications Prêt immobilier en union libre : explications Envisager l’achat immobilier à deux ne se fait pas seulement lorsqu’on est marié. Il est tout à fait possible pour de simples concubins d’entamer des démarches pour un crédit immobilier en...
  • Peut-on obtenir un prêt immobilier avec un PTZ ? Peut-on obtenir un prêt immobilier avec un PTZ ? Un projet immobilier est généralement un projet de grande envergure qui nécessite le recours à des prêts bancaires comme financement. De nos jours, il existe plusieurs sortes de prêts destinés...
  • Qu'est-ce que le prêt immobilier modulable ? Qu'est-ce que le prêt immobilier modulable ? Le remboursement d’un crédit immobilier n’est jamais un fleuve tranquille. Il se peut que l’emprunteur soit confronté à des difficultés financières qui ne lui permettent pas de payer en...
  • Le crédit sans apport pour un achat immobilier Le crédit sans apport pour un achat immobilier Les emprunteurs ayant déjà souscrit un crédit immobilier et ayant la possibilité d’en cumuler un deuxième sont de plus en plus tentés par l’investissement locatif ou la résidence...