Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de la Finance > Les Crédits > Crédit Immobilier > Quelles sont les conditions pour décrocher un crédit immobilier ?

Quelles sont les conditions pour décrocher un crédit immobilier ?

Quelles sont les conditions pour décrocher un crédit immobilier ?

Tout citoyen lambda n’est pas forcément éligible à un crédit immobilier. Certes, de nombreux programmes sont mis en place par l’État pour faciliter l’accession à la propriété, mais cela ne signifie pas que décrocher un prêt immobilier est en droit. Avant de pouvoir accéder au Graal, encore faut-il répondre aux critères des banques afin de les convaincre.

La capacité d’endettement

La première condition imposée par les banques dans le cadre d’un emprunt immobilier concerne l’incontournable taux d’endettement qui doit théoriquement être en dessous de 33%. Les banques sont très regardantes sur ce critère pour deux raisons : d’une part, afin de vous éviter de tomber dans la spirale du surendettement et d’autre part, pour se protéger contre un éventuel non-paiement. Le risque est double pour l’établissement financier, car s’il accepte de financer votre projet alors que votre taux d’endettement dépasse le tiers de vos revenus, sa responsabilité est engagée et il se peut qu’il doive vous verser des dommages et intérêts. Pour calculer cette capacité d’endettement, la banque tient compte de votre loyer, vos prêts en cours, vos différentes assurances ainsi que vos impôts. Attention, lors de l’analyse du dossier, elle va également vérifier votre reste à vivre qui correspond au montant qu’il vous reste tous les mois après avoir payé vos crédits. Le saut de charges représentant la différence entre le loyer actuel et la future mensualité du crédit est également pris en compte.

La situation financière

La banque ne manquera pas de passer au crible votre profil d’emprunteur. La première chose qu’elle vérifiera concerne votre stabilité professionnelle. Les CDI ou les fonctionnaires bénéficient de plus de prérogatives compte tenu de leur statut, ce qui n’est pas toujours le cas des CDD, des intérimaires et autres travailleurs ayant un contrat de travail précaire. Vos finances personnelles vont aussi être passées au crible. Pour cela, un examen des derniers relevés bancaires est effectué et vous ne pourrez donc rien cacher. Sachez dès maintenant que les comportements à risque comme les incidents de paiement, les avis à tiers détenteurs, les découverts répétitifs et une accumulation de crédits renouvelables ou prêts à la consommation ne font pas de vous un bon candidat. Si vous êtes aussi porté sur les jeux d’argent ou avez une addiction au shopping, vous perdez vos chances d’obtenir un accord.

L’apport personnel

Crédit immobilier et apport personnel sont souvent indissociables. Lors de la souscription, la banque vous demande de verser au moins 10% du prix d’achat du bien immobilier. Cette contribution financière prouve que vous avez des capacités d’épargne et que vous êtes réellement en mesure de rembourser le crédit. Le fonds est utilisé pour payer certains frais annexes comme les frais d’agence, les frais de dossier ou les frais de notaire. Il n’est pas absolument exigé qu’il provienne d’une épargne, mais peut aussi être issu d’une donation, d’un héritage ou de la vente d’un bien. L’apport personnel peut même être constitué avec des prêts aidés comme le prêt d’accession sociale, le prêt à taux zéro ou le prêt action logement. Vous vous demandez s’il est possible d’obtenir un emprunt sans apport. Les banques peuvent accepter de financer votre projet à 110%, mais en contrepartie, attendez-vous à payer des taux très élevés et à respecter des critères stricts et contraignants au niveau de vos revenus et de vos garanties.

L’état de santé

Obtenir un crédit lorsque vous développez du diabète, êtes en surpoids, avez du cholestérol ou un cancer est assez délicat. Le problème ne vient pas en soi des banques, mais plutôt de la compagnie d’assurance fournissant l’assurance emprunteur. Cette dernière comporte des garanties de handicap, de décès ainsi que de chômage. Parfois, avant de pouvoir souscrire, un assuré doit passer un questionnaire médical. En fonction de son état de santé, l’assureur décide de le couvrir ou non. Si le souscripteur n’obtient pas d’assurance, il ne peut pas accéder au crédit immobilier.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Dossiers similaires

  • Prêt immobilier en union libre : explications Prêt immobilier en union libre : explications Envisager l’achat immobilier à deux ne se fait pas seulement lorsqu’on est marié. Il est tout à fait possible pour de simples concubins d’entamer des démarches pour un crédit immobilier en...
  • Le crédit sans apport pour un achat immobilier Le crédit sans apport pour un achat immobilier Les emprunteurs ayant déjà souscrit un crédit immobilier et ayant la possibilité d’en cumuler un deuxième sont de plus en plus tentés par l’investissement locatif ou la résidence...