Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de la Finance > Les Crédits > Crédit Immobilier > Crédit immo : taux fixe ou taux variable, comment choisir ?

Crédit immo : taux fixe ou taux variable, comment choisir ?

Crédit immo : taux fixe ou taux variable, comment choisir ?

Dans le cadre de la souscription à un prêt immobilier, l’emprunteur sera confronté à une multitude de choix. Miser entre le taux fixe ou le taux variable constitue le plus souvent un véritable casse-tête entre prévoyance, sécurité et évolution du coût des mensualités. Ainsi, avant de trancher, il est important pour lui de bien connaître les particularités entre chaque type de taux.

Qu’est-ce qu’un taux fixe ?

Le taux d’intérêt correspond au pourcentage touché par les banques à titre de rémunération en contrepartie de la mise à disposition d’un crédit. Le fait de prêter de l’argent est un acte à but commercial et il est donc normal qu’elles se fassent payer pour ce service. Un emprunt est généralement assorti de deux grands types de taux d’intérêt. Le crédit immobilier à taux fixe s’inscrit comme l’un de favoris des candidats à l’accession à la propriété. Et pour cause, il a un argument de taille : sa sécurité. Effectivement, comme son titre le sous-entend, le taux fixe ne change pas durant toute la durée du prêt immobilier. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il connaît du succès surtout auprès des emprunteurs qui s’engagent sur le long terme, par exemple sur plus de 15 ans. Lors de l’établissement du contrat, la banque et son client définissent ensemble le taux fixe qui va rester inchangé au cours de la période de remboursement.

Ce pourcentage proposé dépend de plusieurs facteurs à commencer par la durée de remboursement. Il est admis que plus le prêt est long, plus le taux est élevé. Cela permet à la banque de pallier les éventuels risques liés au non-paiement des échéances. Par ailleurs, l’apport personnel constitue également une donnée importante. Les emprunteurs capables de fournir une contribution financière relativement élevée bénéficieront d’un meilleur pouvoir de négociation. Le profil du souscripteur compte également dans l’établissement du taux d’intérêt qui va être calqué sur la situation professionnelle et la santé financière du client. Des différences régionales sont également constatées, car les politiques tarifaires des établissements varient selon leur localisation géographique.

Comprendre les particularités du taux variable

Inversement au taux fixe, le taux révisable consiste à réévaluer le pourcentage du taux d’intérêt basé sur un indice de référence. En règle générale, ce taux variable dépend de l’Euribor correspondant au taux d’intérêt moyen utilisé par les banques européennes lorsqu’elles s’accordent des crédits en euros. Une marge de 1 à 3% est ensuite ajoutée par les organismes de financement selon d’autres critères : l’âge du souscripteur, sa profession, son taux d’endettement, son niveau de revenus, son saut de charge, sa capacité d’emprunt, le coût de son apport personnel et son reste à vivre.

Avec ce taux révisable, il est possible de profiter d’une baisse ou de supporter une hausse en fonction des fluctuations du marché. Étant donné les risques engendrés par une éventuelle augmentation du taux variable, un mécanisme de limitation intitulé « capé » a été mis en place et permet de plafonner la variation du taux. Ainsi, si l’emprunteur opte par exemple pour un taux variable de 4% capé à 2 points, son taux d’intérêt ne peut pas descendre en dessous de 2% ni aller au-delà de 6%.

Entre taux fixe et taux variable, lequel choisir ?

Le taux fixe est synonyme de sécurité aux yeux des emprunteurs. Il faut dire qu’il protège efficacement contre les fluctuations des marchés financiers. En cas de crise, il garantit une meilleure stabilité pour les ménages en leur évitant une forte augmentation des taux d’intérêt. En général, cette solution est recommandée lorsqu’un propriétaire souhaite acquérir son bien immobilier le plus longtemps possible.

Effectivement, s’il opte pour un taux variable, il risque de ne pas pouvoir profiter de la baisse du taux au fil des années. Malgré cela, il faut garder en tête que la variabilité des taux peut lui être profitable en cas de baisse des taux de référence. D’autant que le taux variable a aussi l’avantage d’être moins élevé qu’un taux fixe en début de souscription.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Dossiers similaires

  • Quel est l'âge maximal pour contracter un prêt immobilier ? Quel est l'âge maximal pour contracter un prêt immobilier ? Emprunter à 30 ans et à 60 ans n’implique pas les mêmes difficultés. Si les jeunes bénéficient de plus de privilèges auprès des banques, ce n’est pas toujours le cas chez les seniors qui...
  • Prêt immobilier pour travaux Prêt immobilier pour travaux Habituellement, le prêt immobilier est conclu dans le but d’effectuer un achat ou financer une construction de maison. Les propriétaires qui ont des travaux importants à effectuer sur leurs...
  • Peut-on suspendre son crédit immobilier ? Peut-on suspendre son crédit immobilier ? La durée d’un emprunt immobilier est en moyenne de 20 ans lorsque le remboursement poursuit son cours normal. Cependant, lors de la période de remboursement de son crédit, l’emprunteur n’est...
  • Liste des documents à fournir pour un crédit immobilier Liste des documents à fournir pour un crédit immobilier Dans le cadre d’une demande de crédit immobilier, vous avez l’obligation de fournir des documents qui vont permettre à l’organisme d’analyser votre situation et de décider si vous êtes...