Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de la Finance > Les Crédits > Crédit Immobilier > Prêt conventionné : avantages et inconvénients

Prêt conventionné : avantages et inconvénients

Prêt conventionné : avantages et inconvénients

Le prêt conventionné est un dispositif d’aide à l’accession à la propriété qui est accordé aux particuliers sans imposer le versement d’un apport personnel ni le respect de conditions de ressources. Il peut être cumulé avec d’autres prêts aidés comme le Plan Epargne au Logement ou le Prêt à taux zéro afin de faciliter l’acquisition d’un bien immobilier. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette forme de crédit ? Réponses.

Définition et principe du prêt conventionné

Le prêt conventionné est un emprunt immobilier qu’il est possible de souscrire auprès des organismes de prêt et des banques conventionnés par l’État. À l’inverse de beaucoup de prêts aidés, il a la particularité de pouvoir financer la totalité de l’achat immobilier ou de la construction d’une maison ainsi que des travaux de rénovation. Il est également accessible sans condition de ressources ce qui signifie que toutes les personnes respectant les critères d’éligibilité peuvent y prétendre.

Pour pouvoir accéder au prêt conventionné, il est nécessaire par contre d’être Français ou de disposer d’un titre de séjour. Il faut également que l’emprunteur soit le propriétaire du logement acheté ou construit et qu’il utilise le financement pour acquérir une résidence principale et permanente ou celle d’un descendant ou d’un ascendant. L’emprunteur dispose d’un délai d’un an à compter de la date d’achat ou de la fin de construction du bien immobilier pour s’y installer.

Quels sont les atouts et inconvénients du prêt conventionné ?

Le prêt conventionné a le vent en poupe auprès de nombreux particuliers étant donné ses nombreux avantages. Son premier atout concerne l’absence de conditions de ressources. Ainsi, les personnes qui n’ont pas été éligibles au Prêt Accession Sociale parce qu’elles avaient des revenus plus élevés par rapport au plafond règlementaire peuvent alors accéder au prêt conventionné. Ce dernier pourra être utilisé pour financer 100% de l’opération immobilière, ce qui est rare en matière de prêts aidés. Il est même possible d’inclure le coût de certaines taxes, l’intervention d’un géomètre ainsi que le coût de l’assurance dommages ou de l’assurance responsable dans le financement.

Autre chose : le prêt conventionné n’exige pas le versement d’un apport personnel, le rendant parfait pour les emprunteurs n’ayant pas une trésorerie suffisante. Cette formule de crédit a aussi l’avantage de donner droit à l’Aide Personnalisée au Logement. Or, cette aide n’est en principe accessible qu’aux bénéficiaires d’un prêt PAS. Toujours au rayon des avantages, le prêt conventionné peut aussi être cumulé avec toutes sortes de prêts aidés pour ne citer que le prêt relais, le PTZ, le Prêt Épargne Logement, le prêt Action Logement, la subvention de l’ANAH, le prêt fonctionnaire ou l’éco-PTZ.

Par contre, il a aussi quelques points négatifs qu’il est important de prendre en considération avant toute adhésion. Déjà, il faut savoir que les taux appliqués pour le prêt conventionné sont beaucoup plus élevés que ceux des prêts libres. Il s’agit également d’un crédit relativement rigide. En effet, il ne peut être utilisé que pour financer l’acquisition d’une résidence principale. Il n’est donc pas possible de l’obtenir pour acheter une résidence en location.

Que peut financer le prêt conventionné ?

Le prêt conventionné est disponible pour concrétiser toutes sortes de projets immobiliers : achat d’une résidence principale avec ou sans travaux, construction d’une maison neuve, travaux d’amélioration, d’agrandissement, d’économie d’énergie ou d’adaptation pour les personnes en situation de handicap, etc. Pour pouvoir financer des travaux avec ce type de prêt, quelques critères doivent néanmoins être respectés.

Pour les travaux d’adaptation au handicap, il faut que la maison soit âgée de plus de dix ans. Seuls les logements construits avant le 1er juillet 1981 ayant besoin de travaux d’économie d’énergie sont éligibles. Et concernant les travaux d’agrandissement, la superficie à gagner doit être supérieure à 14 m2 pour pouvoir bénéficier de ce financement.

 
 

Comparateur Crédit Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Dossiers similaires