Vous êtes ici : Les dossiers du Mag de la Finance > Assurance > Retrait de permis et résiliation de son contrat d’assurance : quelles solutions ?

Retrait de permis et résiliation de son contrat d’assurance : quelles solutions ?

Face aux contrôles de plus en plus fréquents, le nombre de retraits de permis ne cesse de progresser chaque année. Le conducteur a pour obligation d’informer son assureur ; ce dernier peut alors décider de résilier le contrat. Dans ce cas, que faire ?

Retrait de permis et résiliation de son contrat d’assurance : quelles solutions ?

Retrait de permis : comment ça se passe ?

Après la perte de vos points, un délit ou une infraction au Code de la route, il s’ensuit un retrait de permis. Celui-ci peut être temporaire en cas de suspension de votre permis, ou bien définitif en cas d’annulation. Malgré cette suspension ou cette annulation, vous êtes tenu de continuer à assurer votre véhicule, sous peine d’une amende ou d’une confiscation.

Lorsque vous perdez votre permis, vous avez pour obligation de prévenir votre assureur. En cas de manquement, ce dernier peut automatiquement résilier votre assurance sous prétexte d’une omission de déclaration et refuser de vous indemniser en cas de sinistre. En cas d’infraction grave, votre assureur peut décider de résilier votre contrat ou de vous appliquer une majoration légale de 200 % ; si vous n’êtes pas en mesure de payer, votre contrat prend fin.

La résiliation est effective un mois après la réception de la lettre recommandée vous l’annonçant. Vous pouvez alors être remboursé des cotisations déjà réglées jusqu’à échéance de votre contrat.

Comment faire pour rester assuré ?

La solution des assureurs spécialisés

Pour rester assuré suite à une résiliation de contrat pour retrait de permis, vous pouvez vous tourner vers les assureurs spécialisés. Vous éviterez ainsi une hausse des cotisations, de vous limiter à des véhicules sans permis ou d’être en infraction en cas de non assurance.

Si votre retrait de permis est dû à la perte de tous vos points, vous n’êtes pas considéré comme un conducteur à risque et vous pouvez généralement trouver un nouvel assureur sans trop de difficulté. Sachez cependant que votre bonus accumulé jusqu’alors sera perdu et que votre nouvel assureur peut vous appliquer la prime jeune conducteur.

Si votre retrait de permis est dû à une annulation ou à une suspension, vous pouvez être considéré comme un conducteur à risque. Il vous faut donc vous tourner vers les assureurs spécialisés, ceux-ci acceptant de couvrir plusieurs profils (conducteurs avec malus, résiliés pour non-paiement, alcool, délit ou sinistre, etc.). Plusieurs formules vous seront proposées à des tarifs parfois intéressants, afin de continuer à assurer votre véhicule. N’hésitez pas à effectuer des devis en ligne pour trouver la formule qui vous convient le mieux.

La solution du véhicule sans permis

Après le retrait de votre permis, vous pouvez également choisir de conduire un véhicule qui ne nécessite pas de permis B, comme les voitures sans permis ou les deux-roues dont la puissance est inférieure à 50 cm3. Sachez toutefois que ces véhicules doivent être assurés. S’il est plus facile de trouver une assurance pour ce type d’engin, en cas de difficulté vous avez la possibilité de vous tourner vers la location. Dans ce cas, c’est le propriétaire qui se charge de l’assurance.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : dpYUNn

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires